Campagne des fondamentaux à Narbonne !

 

Famille

L’ensemble de la classe politique se penche sur le problème des retraites. Il est vrai qu’en la matière, il y a urgence, puisqu’aujourd’hui le déficit du financement des retraites atteint 32 milliards d’euros aujourd’hui et il atteindra 70 milliards d’euros en 2030 si rien n’est fait.
Le système des retraites français fonctionne principalement par répartition : ce sont les personnes en activité qui financent chaque mois, via leurs cotisations, les pensions versées aux retraités. En 1960, il y avait 4 cotisants pour 1 retraité, aujourd’hui, il y a moins de deux cotisants pour 1 retraité. Le problème réside donc dans le fait que le nombre de retraités augmente plus que le nombre de cotisants.
Bien qu’une augmentation du temps de travail hebdomadaire, en supprimant véritablement les 35 heures, permette de stabiliser la situation, la solution reste essentiellement démographique. Les Jeunes Pour la France pensent que si l’Etat investissait dans la famille, en créant un salaire parental par exemple, cela amorcerait une augmentation de la natalité.
Outre le problème des retraites, parier sur la famille en la responsabilisant, garantirait une meilleure éducation des enfants par leurs premiers éducateurs : leurs pères et leurs mères.

 

Le gouvernement souhaite interdire le port de la burqa, le voile intégrale, sur le territoire national, nous ne pouvons que saluer cette initiative. Mais il ne faudrait pas que l’interdiction de la burqa permette le port du hijab, du niqab et du tchador.
Certes, ces accoutrements dissimulent la femme dans une moindre mesure, mais ils restent des symboles religieux islamiques portant atteinte à la dignité de celle ci. L’islamisation et le communautarisme de notre société ne se résume pas au port de la burqa.
Le Mouvement Pour la France et les Jeunes Pour la France maintiennent que la France n’a pas vocation à devenir une terre d’islam.

Islam

Taxes Charges Impots
En comptabilisant tous les impôts, toutes les taxes et les charges, c’est près de 50% du salaire brut qui est prélevé par l’Etat. Or, des études révèlent qu’entre 1997 et 2001, la consommation des ménages expliquait 52% du PIB.
Bien que des mesures protectionnistes, à l’échelle européenne, doivent être entreprises pour préserver nos emplois, et relancer notre économie, il ne faut en aucun cas négliger la puissance du pouvoir d’achat des français dans la relance économique.
Ce n’est donc pas en prélevant près de 50% des salaires bruts des français que nous relancerons notre consommation. La pression fiscale qui règne en France gêne les investisseurs et la création d’emplois, oppresse les ménages et pénalise notre économie.
Nombre de dépenses de l’Etat peuvent être réduites, en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux, en stoppant l’immigration (38 milliards d’euros) ou tout simplement en rétablissant l’ordre. Car les crimes et la délinquance ont coûté à la France, entre juillet 2008 à juin 2009, 115 milliards d’euros, soit autant que l’Éducation nationale ou le système hospitalier.

Les Jeunes Pour la France de l'Aude ont entamés une campagne d'affichage dans les rues de Narbonne afin d'inscrire le mouvement dans la réalité du terrain et sensibiliser la population. 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site